Le mag éco

« La plus  belle salle de conférences que j’ai connu dans ma carrière ». C’est ainsi que Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des Energies Renouvelables a qualifié l’amphithéâtre du nouveau centre des congrès du Havre, le Carré des Docks. En effet, la cité océane, 1ère ville de Normandie, accueillait cette semaine les Assises Nationales des Energies Marines Renouvelables, sur le thème « Déploiement industriel : le nouvel horizon des EMR », en parallèle de la convention d’affaires Seanergy. La vue sur le bassin Paul Vatine a d’ailleurs permis à l’auditoire d’assister à l’arrivée du TSM Penzer, navire dédié aux énergies marines appartenant au groupe Thomas Maritimes Services et exploité par Iroise Mer.

 

Edouard Philippe, Député-maire du Havre, a rappelé dans son accueil que les EMR sont « un sujet qui nous tient à cœur ici », territoire industriel et logistique d’excellence. Un sujet qui intéresse bien au-delà. « C’est une édition résolument internationale », justifie Marc Lafosse, organiseur de Seanergy, avec 35% des participants venant de l’étranger. La convention d’affaires dédiée aux professionnels des EMR a rencontré au Havre un beau succès, avec plus de 3 500 personnes présentes, plus de 900 rendez-vous d’affaires organisés, 230 exposants représentant 20 pays et 40 intervenants.

 

L’occasion était parfaite pour quelques annonces en faveur du développement de la filière en France : Ségolène Royale, Ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, a confirmé par vidéo que les concessions d’occupation pour les parcs éoliens en mer du 1er appel d’offres – dont celui de Fécamp - sont en cours de signature.

Elle a également annoncé le lancement d’un dialogue concurrentiel pour implanter un parc éolien posé au large de l’ile d’Oléron et d’un appel d’offres pour des fermes hydroliennes commerciales en Bretagne et Normandie. Concernant le parc éolien de Dunkerque, les candidats pré-selectionnés seront désignés en avril.

 

Le Cluster Maritime Français (CMF) a lui profité pour présenter son 1er observatoire des énergies de la mer, démontrant la réalité économique du secteur en France : plus de 2 000 équivalents temps plein créés par les 200 entreprises ayant répondu et plus de 1,3 milliards d’investissement (hors travaux portuaires).

 

 

Photo : stand Normandie sur Seanergy 2017