Le mag éco

Spécialiste de l’ingénierie pour l’industrie, Ingeliance veut faire du Salon de l’aéronautique du Bourget une vitrine de son savoir-faire. Du 19 au 25 juin, le bureau d’études havrais s’y exposera, au cœur du pavillon du réseau Normandie AeroEspace (NAE). 

 

Dans ses bureaux installés dans les quartiers sud du Havre, la PME de 70 salariés travaille pour les plus grands : 80 % de ses clients sont de grands comptes tels que Safran Nacelles, Zodiac ou DCNS. « Notre bureau d’études mécanique spécialisé dans le calcul accompagne nos clients dans leurs projets de développement jusqu’aux phases de certification des produits, en passant par des prestations de R&D », résume David Eyraud, directeur opérationnel d’Ingeliance Nord Ouest & Ile-de-France. Les donneurs d'ordres viennent du secteur de l’aéronautique à 70 %, les autres de la Défense, l'industrie automobile et des biens d'équipements. 

 

C’est ainsi que les ingénieurs et techniciens de l’équipe, concepteurs et calculateurs accompagnent les programmes d’Airbus : sur l’A320neo d’abord - 120 000 heures d’ingénierie ont été effectuées sur ce programme, puis actuellement sur l’A330neo. Dessins, calculs, simulation numérique pour déceler les différentes zones de contraintes (mécanique, thermique...) : il s’agit d’optimiser les pièces et de « trouver le bon compromis entre masse et résistance », comme par exemple, pour les pièces de structure des nacelles. Et ce, avec « un engagement de résultat, à savoir fournir des pièces certifiées, aptes au vol », rappelle David Eyraud. 

 

Travailler en réseau

Forte de ses atouts, la réactivité et la proximité, l'entreprise diversifie son portefeuille clients et mise sur la complémentarité avec d'autres sous-traitants : depuis 2015, l’ingénieriste a créé le réseau Nadtek (Normandy Advanced Teknologies), avec six entreprises normandes. L’objectif est de partager les savoir-faire et les réseaux commerciaux pour proposer une offre technique et industrielle globale : elle va de la conception à la production de pièces et systèmes intégrés, sur la base d’un cahier des charges fonctionnel, et à coût objectif. « Cela permet aux entreprises de passer avec nous du procédé Build to Print* -  au Build to Spec** », explique David Eyraud. « Nous travaillons ainsi avec Volum-e, spécialisée dans la fabrication additive pour optimiser des pièces de vol pour le secteur Défense ».

 

Car « nos clients n’attendent plus seulement des expertises mais aussi de l’innovation, technique ou organisationnelle ». L’entreprise havraise a ainsi développé son propre logiciel de modélisation, Streame, retenu par Safran Nacelles pour ses projets en ingénierie. Ingeliance dépose régulièrement des brevets, portant sur des méthodologies de calculs et des innovations en ingenierie. Autre exigence des clients, une gestion de planification et de suivi des projets parfaitement organisée, pour s’adapter à la réduction continue des cycles de développement des produits. 

 

Née en 2008 de la fusion de deux sociétés complémentaires, la havraise AXS Analyse de structure et la Bordelaise Altep, Ingeliance est aussi membre de Normandie AeroEspace (NAE), « un réseau très dynamique ». Cette filière d’excellence « nous apporte de la visibilité et favorise notre rayonnement, en organisant par exemple des rendez-vous annuels avec les acteurs majeurs de l’aéronautique ». Ingeliance qui a réalisé 7 millions € de chiffre d’affaires en 2016 est l’une des 3 plus grosses des 14 agences du groupe bordelais qui emploie 550 personnes en France, en Allemagne et à Singapour, pour un chiffre d'affaires proche de 35 millions €.

 

* à partir d’un plan papier envoyé chez le fabricant de la pièce à usiner

** à construire selon les spécifications

 

 

Photo : Bureaux d'Ingéliance au Havre ©  Vincent Rustuel